Table d'orientation du site>>
plan du site en étoile

PASSEUR D'INFORMATIONS

Date heure
Energie, Structures, Espace, Climat, Réalisations, Calculs, Forum, Environnement, Poésie, Sciences ...

ESPACE

ARCHIVES 2015
Le 08.11.2015 Observation du soleil >>
Quelques liens :

La revue Ciel & Espace
le site général de la NASA
le site de l'ESA
le site du CNES

le site du JPL
le site de l'ISS
le site de HUBBLE
un site qui vous calcule les passages de l'ISS au-dessus de votre horizon

Le 28.09.2015 Eclipse de lune >>
Le 16.07.2015 Et encore >>
LE 16.07.2015 Galileo >>
Le 15.07.2015 WebOne >>
Le 07.07.2015 Conjonction Vénus Jupiter >>
Le 24.05.2015 Baïkonour >>
Le 28.04.2015 Ariane 5 / Space X >>
Le 25.04.2015 Rosetta / Philae >>
Le 27.03.2015 Voyager 1 >>
Le 20.03.2015 L'éclipse à Bordeaux >>
Le 09.03.2015 Une éclipse de soleil >>
Le 08.03.2015 Solar Impulse >>
Le 11.02.2015 L'IXV >>
Le 15.01.2015 Quelques repères >>
Le 27.12.2014 Les Programmes Spaciaux >>

Le 08.11.2015

Observation du soleil
le soleil vu par le satellite SDO
Repéré sur le Monde, la NASA a mis en ligne une vidéo en Ultra Haute Définition prise par le satellite SDO (Solar Dynamics Observatory) qui observe en continu notre étoile, siège de réactions thermonucléaires (fusion H → He).

La caméra filme sur 10 longueurs d’onde différentes (dans le domaine des ultra-violets) la surface du soleil avec ses éruptions et ses explosions de rayons X, avec un niveau de détail jamais atteint. 

Il manquerait presque un petit commentaire explicatif. 

En plein écran les images font penser à certains tableaux Art Déco.
La séquence d’une trentaine de minutes s’appelle d’ailleurs « Thermonuclear Art ». 
Credit NASA
↑ Haut de page ↑

Le 28.09.2015

Eclipse de lune
éclipse de lune 3H25
En contrepoint de ce qui avait été écrit en mars sur l'éclipse de soleil, ce matin, lever à 3h !!

Même si les conditions d'observation dans une métropole ne sont pas idéales, il est toujours fascinant de plonger les yeux vers le cosmos.
éclipse de lune 3h34
3h25
J'avais monté l'appareil photo (un bridge Lumix) sur son pied.
Nuit claire, et, surprenant à cette saison, relativement douce.

Je me suis positionné entre le cerisier et la magnolia.
3h34
éclipse de lune 3h49
Le cone d'ombre de la terre avance nettement sur la surface lunaire.

La surface de la lune est bien visible.
Dommage, je n'ai pas pris mes jumelles.

Pour l'instant, priorité à la vitesse.
éclipse de lune 3h58
3h49
3h58
éclipse de lune 4h11
Là, plus trop de visibilité.

Changement de réglage sur l'appareil photo : priorité à l'ouverture.

La teinte rougeâtre, même si elle est légèrement accentuée par les défauts de l'appareil, est bien présente à l'oeil nu.

Le petit flou est du au temps d'ouverture qui a le temps d'enregistrer le mouvement relatif terre-lune.

La luminosité a fortement diminué.
Je dirais presque aussi que la température a baissé (fatigue, subjectivité ..?). L'éclairement lié à la fraction de rayonnement solaire réfléchi par la surface lunaire est très faible (plusieurs magnitudes) et hétérogène suivant les longueurs d'onde.
Seulement 8% du flux solaire est réfléchi par la lune. Mais c'est une infime partie qui est ensuite interceptée par la sphère terrestre.
Sujet à approfondir ...

Il est presque 4h15 : le scénario inverse de celui que j'ai vu va se jouer maintenant.

Pour en savoir un peu plus ...

je retourne au lit !
4h11
↑ Haut de page ↑

Le 16.07.2015

Actualité riche cette semaine :

Concernant la sonde New Horizon qui vient de passer près de Pluton (Cf toujours mon échelle relativiste ! pour se rendre compte des distances), voir l'excellente présentation synthétique de L. Marchand dans Slate

Ciel & Espace en fait aussi sa Une aujourd'hui.

Sinon, bien évidemment le site de la NASA.

vue de Pluton
Crédit NASA
Nous pouvons aussi reparler (voir 25.04.2015) de Philae et de son réveil ...
De bon augure pour les expériences scientifiques.
Ainsi que de Solar Impulse (voir 08.03.2015) qui est bloqué pour plusieurs mois à Hawai (problème de batteries) ce qui n'enlève rien à la perfomrance humaine réalisée entre le Japon et Hawai (quasiment 5 jours de vol).
solar impulse à Hawai
Nous reviendrons sur ces sujets plus en détail ....
↑ Haut de page ↑

Le 16.07.2015

Deux mots sur Galiléo le Système Européen de Navigation concurrent du GPS américain.
La constellation, qui doit comporter à termes (2020) 30 satellites, en compte aujourd’hui 4 (les 2 derniers lancés le 27/03/15 par une fusée Soyouz). 
 

«Avec le GPS, on peut localiser un train. Avec Galileo, on sait sur quel quai il se trouve” : cette métaphore de Jean-Yves Le Gall, président du Centre national des études spatiales (CNES) résume les ambitions du futur système de navigation.


Grâce aux horloges atomiques à hautes performances synchronisant les satellites, Galileo sera plus précis à la fois dans la localisation et dans la datation des images… 
 

Ce projet décidé au début de années 2000 a connu bien des contretemps avec, en autres, l'échec en aout 2014 de 2 satellites placés sur une mauvaise orbite. 
 
Le déploiement a repris son rythme.  
Le schéma ci-contre détaille les trois plans d’orbite (10 satellites par plan) située à 23500 km. 
L’Europe sera-t-elle un jour indépendante du GPS américain ? 
le système de navigation européen Galiléo
↑ Haut de page ↑

Le 15.07.2015

Oneweb (le site) : mettre en orbite une constellation de 900 satellites destinés à fournir un accès internet à un prix abordable au monde entier … 

Cette constellation composée de mini satellites pesant chacun 150 kg sera positionnée sur une orbite polaire à 1200 km de la planète et ils émettront pendant cinq ans. 
vue générale d'un satellite oneweb
Crédit Airbus
constellation de satellites OneWeb
Orbite intéressante pour la vitesse de transfert des informations, mais durée de vie plus courte (de 5 à 7 ans contre 15 ans pour les géostationnaires à 36.000 km).
N’ayant pas de carburant pour rehausser leur orbite, il faudra donc fréquemment les remplacer
Crédit La Nouvelle République
Notons aussi que cette prolifération du nombre de satellites en orbite repose la question du risque de collision (débris spatiaux) . Les nouveaux utilisateurs de l'espace devront en la matière respecter les mêmes règles de sécurité auxquelles s’astreignent déjà les Agences et les Opérateurs : limiter les risques de débris en orbite (voir sur ce sujet le site dédié du CNES). 
  
 
Ce projet porté par la StartUp californienne s’appuie sur des fonds financiers (plus de 500 millions de $) apportés par : 
  • Airbus Group 
  • Hughes Network System (station sol)
  • Intelsat (N°1 des opérateurs satellites) 
  • Qualcomm (puces électroniques) 
  • Virgin 
  • Coca Cola 
Qui en ont rejoint le conseil d’Administration. Que du beau monde ! 
 
Le déploiement en a été confié pour la majeure partie (672 satellites) à la société Arianespace qui réalisera 21 lancements de Soyouz à partir du Centre spatial guyanais (CSG) et de Baïkonour (Kazakhstan). Huit autres tirs sont en option, à partir de fusées Soyouz et Ariane. Un lancement permet une mise à poste multiple : les satellites seront placés en orbite par grappe de 32 (!). 
 
Virgin Galactic lancera 39 satellites. 
 
Double Jackpot pour Airbus :
- En effet, un évènement passé inaperçu aux yeux du grand public pendant le dernier salon du Bourget, l’état français à signé la vente de ses parts dans Arianespace (à travers la participation du CNES, organisme d’Etat) à ASL (Airbus Safran Launchers), filiale commune des groupes Airbus Group et Safran.
Arianespace quitte donc un partenariat public-privé de longue date pour le secteur privé. 

- Et c’est Airbus Defence & Space, filiale d’Airbus Group, qui produira les 900 satellites (648 pour la constellation et le reste comme pièces de rechange). Production répartie entre Toulouse et les Etats-Unis.  

Défi industriel compte-tenu du calendrier imposé : produire des satellites à la chaine !! 

↑ Haut de page ↑

Le 07.07.2015

Vénus et Jupiter, une séparation inéluctable !
conjonction vénus-jupiter le soir du 6 juillet 2015
Pendant le mois de juin elles s’étaient « rapprochées », maintenant les planètes Vénus et Jupiter « s’éloignent » l’une de l’autre durant la première semaine de juillet.  
 
Illustration : cette photo prise le 6 juillet vers 21h30, depuis Bordeaux Métropole.
Tout ceci n’est qu’illusion d’optique : Vénus est bien plus petite que Jupiter, 12 100 km de diamètre (quasiment celui de la terre) contre 142 000 km, mais elle se situe bien plus près de nous, actuellement à 77 millions de kilomètres contre 910 millions de kilomètres pour Jupiter. 
 

Cette vue formée à partir du simulateur (date réelle) d’astronoo.com est explicite : imaginez, nous sommes debout, dans l’hémisphère nord, la terre tourne vers l’est, il est 21h30, le soleil se couche ...






Attention : comme toujours, pour être visualisables, les diamètres des astres ont été très très largement grossis (voir les commentaires passés). 
vue de la conjonction vénus-jupiter
crédit astronoo.com
↑ Haut de page ↑

Le 24.05.2015

Baïkonour
En 2005 j’ai eu l’occasion d’aller à Baïkonour dans le cadre d’un projet d’étude de la rentrée atmosphérique (voir démonstrateur PRE-X). 

La base de lancement construite par l’Union Soviétique au début de la conquête spatial, est située en plein désert au sud de la grande steppe du Kazakhstan.
Baïkonour reste aujourd’hui le principal site spatial utilisé par la Russie, qui le loue aux autorités kazakhes. 

Géographiquement le site est immense : à peu de chose près, 50km X 50km !
Site Baïkonour Google
vue aérienne arrivée Baïkonour
stèle spounik
 Voyage et arrivée (très surveillés) en avion depuis Moscou : ci-contre le fleuve Syr-Daria.
La partie habitée de la base est un véritable musée : ici hommage à Spoutnik 1, premier satellite artificiel mis en orbite le 4 octobre 1957.
Serguei Korolev
photo gagarine
Une plaque à la mémoire de Sergueï Korolev, principal artisan du programme spatial russe.
Nous avons dormi dans les chambres utilisées par les premiers cosmonautes (!) et portant leurs noms, avec le premier d’entre eux, Gagarine, premier homme dans l'espace le 12 avril 1961, véritable icône en Russie
maquette Bourane
ZL Bourane
Parmi les installations, l’ex zone de lancement de la navette soviétique, Bourane étant la seule ayant volée.
A gauche une maquette au loin, à droite son pas de tir géant. 
aire de lancement soyouz
carneau ZL soyouz
La ZL de Soyouz et son carneau, lanceur héritier de la célèbre fusée Sémiorka (développée pendant les années 1950 par S.Korolev), il permet d’envoyer aujourd’hui les capsules habitées vers l’ISS et des vaisseaux-cargos Progress.
Plus de 1800 lancements à ce jour !
Le lanceur est amené à l’horizontal par ces wagons puis levé.
Système original, 4 petits bras soutiennent littéralement le lanceur au niveau des 4 boosters qui constituent le 1er étage. Au moment du décollage, la poussée des moteurs libèrent le lanceur, les 4 bras basculant en arrière sous l'effet de contre poids. 
Pas de lanceur au pas de tir lors de notre passage. Par contre, une maquette dans Baïkonour.
wagon porteur soyouz
wagon porteur soyouz
maquette soyouz
Un commentaire sur la mer d’Aral, située à moins de 300km à l’ouest : deux images Google, l’une datant de 2005, l’autre aujourd’hui, montrent que la situation ne s’est pas arrangée, loin de là.
Il y a cinquante ans, la mer d’Aral était le quatrième plus grand lac de la planète ... Aujourd’hui, pour la première fois depuis 600 ans, toute une partie du bassin est à sec (utilisation outrancière de l'eau pour l'irrigation des cultures de riz, sécheresses répétées).
 

2005
2015
vue baïkonour google 2005
vue baïkonour google 2015
Pour ce qui est du contexte, c’est nettement moins réjouissant : depuis 25 ans à la tête du Kazakhstan, M. Nazarbaïev, réélu en 2015 avec un score de 97,7 % des voix (!!), a bâti un système autoritaire et immensément corrompu, digne d’une république bananière, qui ne tolère aucune contestation...
↑ Haut de page ↑

Le 28.04.2015

A signaler, le 26 avril dernier, le nouveau lancement d’Ariane 5. C’était le 64ième lancement consécutif réussi du lanceur Européen qui a mis en orbite géostationnaire 2 satellites, un civil et un militaire. 
Le 78ième vol d’Ariane 5
Ariane 5 est devenu le lanceur commercial le plus fiable du marché mondial. 
Sa capacité d’emport a été augmentée de près de deux tonnes ce qui lui permet de mettre + de 9t de charge utile en orbite géostationnaire. 
Ici le dossier complet du vol. 

Derrière ce succès se prépare un futur on ne peut plus complexe à gérer pour l’Industrie Spatiale Européenne et sa survie.  

L’Europe vient d’officialiser le lancement du programme du lanceur Ariane 6 dont l’objectif est de faire considérablement baisser les prix pour faire face, entre autres, à l’offensive du géant Space X.  
Même si les grandes lignes du projet sont aujourd’hui parfaitement définies, un certain nombre de points, comme le retour géographique, restent à solder : problématique récurrente du fonctionnement de ces chantiers intracommunautaires ! 

Vol A5 VA222
credit ESA/Arianespace
SpaceX, société spatiale de l'entrepreneur sud-africain Elon Musk, est connue jusqu'à présent pour ses fusées Falcon et ses capsules Dragon, objets d’accord avec la NASA pour le ravitaillement de l’ISS. 
Les prix ont été cassés de 30% … 

Par ailleurs l’objectif affiché de E. Musk est de créer ‘un système mondial de télécommunications qui sera plus grand que tout ce qui a été imaginé jusqu’à présent’.
Un internet spatial qui fournira l’accès au Web à des milliards d’individus. 
Il s’est dit prêt à investir jusqu’à 10 milliards de dollars pour mettre en orbite une constellation d’environ 4 000 satellites de petite taille, à une altitude d’environ 1200 kilomètres – (nettement plus bas de que les satellites géostationnaires à un peu moins de 36 000 kilomètres). 
Google ne s’y est pas trompé qui vient d’y investir 1 milliard de $
Dans le domaine, la concurrence sera rude : Virgin Group, Facebook sont en train de se lancer dans l’aventure avec leur propre projet de déploiement de satellites (voire aussi de drones). 
 
En //, Space X tente actuellement de mettre au point (Deux tentatives) l’atterrissage du premier étage de sa fusée Falcon 9. Défi technologique s’il en est !!
Ce n’est pas une mince affaire que de ramener sain et sauf sur un pas de tir un Etage qui s’est séparé de son lanceur à une altitude de 130km, qu’il faut d’abord accélérer pour en maitriser la descente puis freiner, stabiliser, piloter (programme de pilotage, contrôle d’attitude, aérodynamique, météo à basse altitude… !) 

La NASA et les Européens s’étaient penchés sur la question, dans des concepts beaucoup plus simples, abandonnés faute de rentabilité démontrée.  

On peut de demander si Space X ne joue pas là une énorme partie de poker menteur et s’il ne s’agit pas d’une expérience pour acquérir une compétence pour attirer les partenaires … et les $ !
Il est vrai que le but ultime de E. Musk est … d’aller sur mars

Quoiqu’il en soit, européens avec Ariane5/6 et Space X ne visent le même marché (respectivement géostationnaire et basse altitude).  
Mais si la réutilisation de son premier étage s’avérait fiable et rentable pour Space X, ce serait une petite faille pour les lanceurs de l’ESA comme le petit lanceur VEGA (petits satellites de 300kg à 2500kg) et même Ariane puisque le marché des gros satellites pourrait diminuer en conséquence, les fournisseurs d’accès à internet ayant une nouvelle opportunité à travers ces constellations de satellites… 
Falcon 9 sur son pas de tir
credit Space X
Voir sur le site de Space X la première tentative d'atterrissage du premier étage sur un pas de tir flottant.
↑ Haut de page ↑

Le 25.04.2015

comète Chury-Gerasimenko
Rosetta/philae
Crédit ESA/Rosetta
La comète Churyumov-Gerasimenko photographiée le 22 mars 2015.
Philae se trouve dans la région encadrée en rouge.
Cette zone a pu être précisée grâce à des données de trajectographie et à des images prises par Rosetta. 

S’approchant du soleil la comète s’active un peu.  
La sonde Rosetta, qui s’était approchée à 16km (!) de la comète fin mars, s’était mise en mode « sécurité » suite à un dysfonctionnement des capteurs stellaires qui ont confondus débris de la comète et repères stellaires.

Après avoir été repositionnée à 400km de la comète, Rosetta a retrouvé ses repères et est en orbite à environ 140km.  
La session d'écoute entre les 12 avril et 20 avril derniers n’a pas été couronnée de succès : le petit robot n’a pas donné signe de vie pour l’instant … 





L’activité de la comète allant en croissant dans les mois à venir, Rosetta devra rester maintenant à distance respective… 

trajectoire comète Chury-Gérasimenko
Crédit NASA/JPL
↑ Haut de page ↑

Le 27.03.2015

Un brin de nostalgie, loin de la vanité humaine, Voyager 1, lancé en 1977, a atteint la distance de 130 UA (130 fois la distance soleil-terre, soit 130 x 150 millions de km # 19 milliards de km !) et continue son chemin dans la ceinture de Kuiper … 

Vaille que vaille (quelques instruments au fonctionnement dégradé), il poursuit sa route dans le cosmos, toujours dans la sphère d’influence de notre étoile.  
Mais quand même encore à … ~40 000 milliards de km de Proxima du Centaure, étoile la plus proche de notre système solaire. 
Les adjectifs ‘sidérant’ ou 'sidéral' prennent tout leur sens. 

La sonde a enregistré une nouvelle onde de choc depuis février 2014 en rencontrant une onde de pression se propageant dans le plasma interstellaire (limite de la zone d’influence solaire ?). 

sonde voyager 1
↑ Haut de page ↑

Le 20.03.2015

éclipse veuede Bordeaux
Dommage pour la Région de Bordeaux : l'éclipse s'est avérée quasi invisible, faute à la météo !
Le ciel est resté brumeux. Seule une vague éclaircie vers 9h35 a permis d'entrevoir le bord de la lune commençant à se superposer au disque solaire.
Il faut de bons yeux ...!  Il était 09h35.

Données officielles :
Début : 9 h 13 
Maximum :10 h 19 
Fraction occultée par la Lune du diamètre solaire : 0,777 
Hauteur du Soleil au-dessus de l’horizon sud-est : 31° 
Fin : 11 h 30 

Par contre la baisse de luminosité a bien été enregistrée par l'appareil photo : la séquence ci-contre s'étale aux temps 10h10, 10h25, 10h43 jusqu'à 11h13.
(Réglages appareil en manuel pour conserver les mêmes conditions d'exposition: F/8, 1/1000 )
éclipse 10h10
éclipse 10h25
éclipse 10H43
éclipse 11h13
Il valait mieux suivre l'évènement retransmis en direct depuis l'observatoire du pic du Midi ...
pic du midi 1
pic du midi 2
pic du midi 3
pic du midi 4
pic du midi 5
pic du midi 6
pic du midi 7
pic du midi 8
pic du midi 9
pic du midi 10
pic du midi 11
pic du midi 12
pic du midi 13
pic du midi 14
pic du midi 15
pic du midi 16
éclipse maxi
Au maximum de l'éclipse, seuls ~26% du diamètre (soit 2R.n/100, n=26) du soleil restent apparents (mesure in situ sur image).
A partir de l'expression de la surface délimitée par une corde et l'arc sous-tendu à cette corde, la surface occultée s'écrit :
          A = 2.[R2.Arccos(h/R) - h.(R2 - h2)1/2]
avec   h = 2R.n/100/2 = R.n/100

d'où le pourcentage de surface solaire occulté:
A/πR= 2/π.[Arccos(n/100) - n/100.(1-(n/100)2)1/2]
Dans le cas présent ce rapport est estimé à 67%.
france 1
Autre manière de voir l'éclipse : les images du satellite SAT24 retransmises tous les 1/4 d'heure (ici à gauche).

La variation et l'effet de balayage de l'éclairement solaire sur le sol et les nuages au-dessus de la France sont très nets entre 9h50 et 10h50.
Idem ci-dessous au-dessus de l'Europe. On devine, au bord supérieur de l'image, les iles Féroé au nord de l'Angleterre où l'éclipse a été totale à 10h41.
france 2
europe 1
france 3
europe 2
france 4
europe 3
france 5
↑ Haut de page ↑

Le 09.03.2015

éclipse solaire
Phénomène suffisamment rare (et court !) pour être signalé, une éclipse de soleil sera observable le 20 mars.
Comme le montre ce schéma, la lune passe entre le soleil et la terre et masque donc la lumière en provenance de notre étoile. 
Phénomène pas si rare que cela, en fait, puisque la lune tourne autour de la terre en à peu près 27 jours mais il ne s’en produit une environ que tous les 6 mois (effet de l'inclinaison de son orbite par rapport à celle de la terre) et statistiquement l’occurrence d’une éclipse en un lieu donné est de l’ordre de 370 ans ! 
 
Pour la France métropolitaine, l’éclipse, visible entre 9h10 et 11h50, restera partielle : le pourcentage du diamètre solaire occulté par la Lune ira de 66 % en Corse à près de 85 % à Dunkerque. 
Si la météo est favorable ce jour-là … 
 
L’ombre portée de la lune va balayer une grande partie de l’hémisphère nord mais les zones où l’éclipse sera totale ne concernent que très peu de terres émergées, en l’occurrence, le grand nord avec les îles Féroé (62° Nord) et le Spitzberg) (78° Nord). 
 
Rappel absolument pas anodin : l’observation du phénomène nécessite de se munir de moyens de protection adéquats (lunettes spéciales, instruments et filtres solaires certifiés). 
 
Profitez-en : la prochaine éclipse totale visible en France aura lieu le 3 septembre … 2081 !! 
 
Pour des données plus précises, voir ce site ou celui-ci.

↑ Haut de page ↑

Le 08.03.2015

solar impulse
Moins loin dans l'espace, à 8000m d'altitude, l'aventure de Solar Impulse 2.
Plus un défi humain que technologique.
Démonstration que l'homme est capable de réaliser l'impensable, qu'un après pétrole reste à découvrir.

Bon, ce n'est pas vraiment une voie nouvelle pour l'aéronautique : difficile d'imaginer un Airbus A380 volant uniquement avec l'énergie du soleil. Un calcul de coin de table, en l'état actuel de la technique, montre qu'il faudrait une surface de + d'1 km2 de cellule solaire ... !

L'aventure débutée hier peut être suivie en direct ici et aussi .
Retour dans l'espace, la mise en orbite réussie de la sonde Dawn autour de la planète naine Cérès.
Projet porté par le JPL de la NASA.

Il s'agit du plus gros objet connu de la ceinture d'astéroïdes du système solaire, située entre les orbites de Mars et de Jupiter.

C'est la première fois qu'un tel objet va être osculté de si près. Toujours la recherche de nos origines et de la formation du système solaire...

la sonde Dawn
↑ Haut de page ↑

Le 11.02.2015

Concernant l'IXV (Intermediate eXperimental Vehicule) dont il est question plus haut, le vol a bien eu lieu aujourd'hui.
Succès total.

Le lanceur Vega, le plus petit de la famille des lanceurs d’Arianespace, a lancé peu après 14 h 30 (heure de Paris) l’« IXV » depuis Kourou, en Guyane, pour un vol d’une heure et quarante minutes. L’engin, 5m de long et d'une masse de 2 tonnes, a quasiment atteint l’orbite de la station spatiale internationale (plus de 400 kilomètres d’altitude) avant de retomber sur Terre et de s’abîmer, sous son parachute, dans le Pacifique, à plus de 2000 kilomètres des côtes du Mexique. 

Toute la mission ici.

Trois objectifs à cette mission :
  • - valider les technologies de la rentrée atmosphérique, phase critique des vols orbitaux : protection thermique et comportement aérodynamique
  • - valider le système de pilotage : guidage et navigation
  • - assumer la récupération en pleine mer
Aux équipes maintenant de dépouiller toutes les mesures (l'engin était bourré de capteurs).

Pour ce qui est des tenants et des aboutissants et voir plus loin, je vous recommande l'article de S. Huet sur Libération qui fait un point complet sur le sujet.

Mission IXV
Vol IXV
↑ Haut de page ↑

Le 15.01.2015

Quelques repères aussi...

Il faut rétablir la représentation du système solaire à sa juste échelle car elle est déformée par les images à notre disposition.
Ce n'est pas toujours facile.

Quelle idée vous allez dire mais rapportons notre Soleil à la taille d'une orange (10cm)...

  • Mercure et Vénus sont respectivement à 4,2 et 7,8m (diamètres respectifs 0,4 et 0,9mm),
  • Notre Terre à 10,8m (diamètre 0,9mm), Mars à ~16m (0,5mm),
  • puis la ceinture d'astéroides positionnée en son centre à #28 m (largeur une quinzaine de m),
  • Jupiter à 56m (#10mm), Saturne à 102m (#7mm), Uranus à 206m (3,7mm), Neptune à 320m (3,5mm).
  • Oublions Pluton à 428 m.

Tout ce vide ...
Si je tenais mon orange dans une main :
-dans le métro, Mars est cette tête d'épingle à l'autre bout de la station.
- place de la concorde, dos à l'obélisque : Jupiter est cette mouche qui passe auprès de la fontaine sur cette même place

Continuons plus loin.
La ceinture de Kuiper (réseroir de comètes périodiques) est comprise entre 400m et 600m. Elle contient plus de 70000 corps > à 100km.
Là, un trou.
La position moyenne du Nuage de Oort, vaste ensemble sphérique, se situe en moyenne à 500km !
La fin du système solaire (héliopause) avoisine les 1500km.
N'en jetons plus !

Ou plutôt si, toujours dans le même rapport d'échelle :
L'étoile la plus proche, Proxima du centaure, est à ... 3000km.
La galaxie la plus proche (nuage de Magellan) à ... 120 millions de km.

Désespérant, ce vide ...
Il faudra trouver autres chose que nos petits propulseurs à poudre ou cryogéniques ...
Et quid de cette matière noire manquante ? sans parler de cette énergie de la même 'couleur'.

L'infini, c'est loin, surtout vers le bout ...
↑ Haut de page ↑

Le 27.12.2014

Décollage Ariane 5
Le lanceur A5 est une affaire qui marche ...

Dernier lancement de l'année 2014, le samedi 6 décembre, à 17h40, heure de Guyane, Ariane a placé sur orbite deux satellites de télécommunications et signé son 63ème succès consécutif.

C'est devenu tellement 'normal' que la presse s'en fait maintenant rarement écho ...

Liens :
Histoire d'Ariane 5
La future Ariane 6
Je ne peux pas parler d'Ariane 5 ... sans parler maintenant d'Ariane 6.

Les états membres de l'Agence Spatiale Européenne, qui viennent de se réunir au Luxembourg le 6 décembre dernier, ont donné leur accord pour le développement de ce nouveau lanceur.

Pourquoi se lancer dans une nouvelle aventure alors qu'Ariane 5 remplit parfaitement sa mission ?

Il s'agit aujoud'hui de contrecarrer les offres à bas coup qui se multiplient sur le marché (rival américain Space X, ..). Le cout clé en main d'Ariane 5 est 40% au-dessus du marché. Il faut donc s'adapter au marché des satellites (vols commerciaux et étatiques).

C'est une des raisons pour laquelle Airbus Group (ex EADS) et SAFRAN ont décidé de créer une société commune pour "proposer une nouvelle famille de lanceurs compétitifs, polyvalents et performants".

La France restera le principal contributeur du projet (50%).

Ce n'est pas une nouvelle Ariane 5.

Extérieurement d'ailleurs, nous sommes plus près d'Ariane 4 ... mais ce n'est qu'une apparence.

Ariane 4 se limitait à ~4t en orbite GTO, suivant les versions (0, 2 ou 4 propulseurs d'appoint à poudre ou à ergol et 1er et 2ième à ergol).

Ariane 6 pourra envoyer des charge utiles comprises entre 5t et 10,5t sur des orbites de transfert géostationnaire (GTO). En 2 versions, 2 ou 4 booster pour le premier "étage", les 2ième et 3ième étages utiliseront une propulsion cryotechnique (H2 / O2 liquides).


Pour en savoir + :

ESACNES, Arianespace, division Lanceurs d'AIRBUSLe Monde
Mission Rosetta à Kourou
Deux mots sur Rosetta dont on a entendu parler ces dernières semaines...

Pour la petite histoire, j’ai pu apercevoir la sonde Rosetta en salle blanche au bâtiment S5 à Kourou le 7 décembre 2002 (voir photo). J’étais en campagne préparatoire des EAP du lanceur qui devait l'expédier dans l'espace.
 
Tout près de là, après un lancement avorté le 11 novembre, le lanceur A5 L517 était de nouveau sur son pas de tir le 10/12.
Décollage le 11 décembre 2002: suite à une panne du moteur Vulcain 2 de l’EPC, ce vol fut un échec.
Le 3ième sur 14 vols, il arrivait commercialement parlant au plus mauvais moment pour Arianespace. 
 
Conséquence indirecte : commission d’enquête et ajournement des vols A5 pour plusieurs mois.
Rosetta, qui devait décoller de Kourou en janvier 2003, n'en partira que le 2 mars 2004.
Lois de la mécanique céleste obligent, la comète visée Wirtanen devenait inaccessible. Le plan B choisit fut la comète Churyumov-Gerasimenko.
Avec le succès que l'on connait !
J'attends la publication des premiers résultats scientifiques.
 
Autre fait marquant : le 17 décembre 2002, l’avant dernière AR 44L s’envolait … 
Période d’intense activité cette anné-là ! 

Pour en savoir + :
mission Rosetta

Démonstrateur PRE-X
Autre sujet intéressant : l'étude de la rentrée atmosphérique.
C'est la phase critique des vols spatiaux rentrant sur terre, encore peu maitrisée en Europe.
Compétence incontournable pour d'éventuelles missions de retour d'échantillon martiens ou autres.

Le véhicule doit fortement ralentir, passant d'une vitesse de ~10km/s à une vitesse de 100m/s. Il utilise le frottement dans l'atmosphère en conséquence de quoi il doit être conçu pour résister aux échauffements intenses auxquels il est soumis. C'est le role du TPS (Thermal Protection System).
Le précurseur en son temps (lancé par A5 en1998) avait été l'ARD, capsule de type Apollo : bouclier et protection thermique avaient été testés avec succès après une rentrée auto-pilotée.

Depuis, le CNES avait lancé le projet de démonstrateur PRE-X, qui devait réaliser une rentrée atmosphérique planée et entièrement automatique.
J'avais participé modestement à la revue de conception système.
Ce véhicule spatial, équipé d'une mine d'instrumentations, devait être récupéré sous parachute dans le pacifique.

Ce projet n'a pu aboutir et a été abandonné début 2006 faute de financement.
Démonstrateur IXV
Par contre, un autre projet très similaire, l'IXV (Intermediate eXperimental Vehicule) soutenu par l'ESA, poursuit son développement.

C'est vraiment "l'intermédiaire" entre capsule, trop rudimentaire, et navette, trop sophistiquée.
L'objectif principal est de récupérer un maximum de données aérodynamiques avec l'ensemble des capteurs afin d'en valider le design.

Suite à quelques problèmes de sauvegarde vis-àvis de la trajectoire visée, la date de lancement (sur le petit lanceur VEGA d'Arianespace) prévue le 18 novembre 2014 est reportée au 11 février 2015...
A suivre.

Une petite vidéo de l'ESA, illustrative de la mission, est visible sur le site de die Welt.

↑ Haut de page ↑